Canaris 1790 Bataillon des Canaris de Dumonceau

articles


L’amusette Liégeoise

Contrairement à ce que sa dénomination pourrait indiquer, l’amusette liégeoise est une arme destinée à semer la terreur et la désolation dans les lignes ennemies.
Initialement conçue par le maréchal de Saxe pour amuser ses amis lors de fêtes, elle est présentée dans ses rêveries comme un petit canon de soutien aux régiments d’infanterie :
Ces amusettes sont fort justes, deux à trois hommes suffisent à son maniement. Ces armes doivent se mener en avant avec les armés à la légère un jour de combat : comme elles tirent au delà de trois mille pas, elles doivent causer un furieux dommage à l’ennemi lorsqu’il se forme, soit au sortir d’un bois, d’un défilé ou d’un village, lorsqu’il marche en colonne et qu’il se met en bataille, ce qui prend du temps. Hors ces amusettes peuvent tirer au delà de deux cents coups par heures. J’en mets une par compagnie : on peut y joindre celle de la seconde ligne & les rassembler toutes sur une hauteur : l’effet qu’elles produiront sera considérable.
Avec des capitaines d’armes bien exercés à tirer, elle est infiniment plus juste que le canon & tire plus loin.

L’amusette du Bataillon des Canaris est l’oeuvre de l’armurier Calet, de Mettet, qui, avec enthousiasme, a mis tout son savoir-faire dans la réalisation de ce projet. Cette reconstitution a été réalisée sur base d’un dessin publié en 1791 dans les mémoires militaires sur la campagne de l’armée belgique dans les Pays-Bas autrichiens, pendant la révolution de 1790, mémoires attribués au comte Vilain XIIII.

Loading